parquets flottants

Le plancher flottant dans un logement offre à la maison la chaleur du bois, une esthétique soignée à un tarif raisonnable. Le parquet flottant est à la fois moderne et intemporel, ce type de revêtement pour sol surnommé également parquet contrecollé présente des avantages supplémentaires comparés au parquet en bois massif. Cet ouvrage composé de 3 couches de bois distincts peut s’harmoniser avec toutes sortes de meubles tout en contribuant à l’éclairage d’une pièce.

Caractéristiques du parquet flottant

À la différence du parquet stratifié, le parquet flottant est un ouvrage dont la partie supérieure du plancher est composée de bois noble ressemblant à celui du parquet massif. Concernant les 2 autres couches de bois, elles sont souvent en panneaux de fibres de bois de haute intensité. Ceux qui choisissent comme revêtement de sol le parquet flottant constatent que la partie supérieure de la grande majorité des cas de ces types de planchers est en chêne. Lorsque l’on recherche son parquet flottant, privilégier les modèles dont la couche d’usure (partie supérieure du parquet flottant) est composée de chênes originaires de France. Il existe en effet des modèles originaires des pays de l’Est ou de Chine.

L’achat de parquet flottant pour concevoir son revêtement de sol peut se faire en sélectionnant d’autres modèles de planche comme le châtaignier, l’érable, le robinier ou le hêtre. Pour éviter la déforestation, l’approvisionnement des parquets flottants conçus avec des essences exotiques est mieux contrôlé. Les principales essences sont le tek, douglas, bambou, jatoba, merbau… pour plus d’informations sur ce type de revêtement de sol, visiter le site Parqueteriefrancaise.fr.

Principaux avantages du parquet flottant

À la différence avec le plancher en bois massif, le parquet flottant coûte généralement moins cher. Sur le marché, le modèle flottant est estimé entre 15 et 120 €/m² quant aux tarifs du parquet en bois massif, ces revêtements coûtent généralement entre 39 et 200 €/m². Le montant d’un parquet flottant varie en fonction de différents critères. Il varie notamment en fonction de l’essence et de sa qualité, la largeur, longueur et épaisseur de la lame du parquet ou la finition.

En effet, ce type de parquet peut être plus ou moins cher lorsqu’il bénéficie d’une finition blanche, vieillie ou colorée. Choisir le parquet flottant c’est aussi opter pour une pose facile par clipsage sur une sous-couche souple. L’association de 3 couches de bois différentes permet au parquet flottant de jouir d’une plus grande stabilité et de résister efficacement aux écarts de température.

Différentes poses de parquet flottant

Le parquet flottant peut être installé en clipsage. Il s’agit d’une pose facile et rapide à mettre en place puisqu’il exige une pose d’une sous-couche d’isolation phonique et la pose nécessite un clipsage sur les 2 côtés. Ce type d’installation se fait en respectant le sens de la longueur. La pose clipsable à 4 côtés autorise les poses en longueur ou en largeur sans avoir à utiliser de maillet ou tire-lame. Lorsqu’il s’agit d’une pose flottante à coller, les lames sont fixées entre elles. Précisons qu’un parquet flottant peut être fixé au sol (les lames de bois seront clouées ou collées) ou simplement posées sur la surface à couvrir.

Articles similaires