Le bon éclairage pour chaque pièce de la maison

L’éclairage intérieur contribue grandement à la qualité de vie, car c’est souvent la lumière qui donne à une pièce une atmosphère agréable et accueillante. Mais bien qu’un éclairage adéquat soit en grande partie responsable de la création d’une bonne atmosphère dans votre environnement, la plupart des gens sous-estiment encore le facteur lumière. Pour un éclairage parfait, il est donc nécessaire de connaître les bases d’un éclairage intérieur parfait et les exigences particulières des différents espaces de vie. Ainsi, lors du choix de la bonne lampe, la température de couleur, la luminosité, le rendu des couleurs et la consommation d’énergie jouent un rôle central dans la création de la bonne ambiance. C’est pourquoi vous devez décider, en fonction de la pièce et des besoins, des caractéristiques que doit avoir votre éclairage et si la lumière indirecte ou directe est plus adaptée à vos besoins particuliers.

Les bases de l’éclairage : température de couleur, luminosité, rendu des couleurs et consommation électrique

La température de couleur décrit la couleur de la lumière d’une lampe et se mesure en Kelvin (K). La couleur de la lumière est un facteur décisif dans notre perception de la pièce éclairée dans chaque cas. De plus, la couleur de la lumière peut avoir un effet plus ou moins répercutant sur votre bio-rythme. Une lumière froide et bleue vous réveille, tandis qu’un environnement rougeâtre et chaud vous calme. Certaines lampes fournissent plus de luminosité que d’autres, car chaque lampe produit des quantités de lumière différentes. La quantité de lumière ou de flux lumineux est exprimée en lumen. Plus une lampe brille, plus elle produit de lumens. Si une lumière tamisée est souhaitée dans certaines pièces, une lumière vive est nécessaire dans d’autres.

L’indice de rendu des couleurs d’une lampe vous permet d’estimer la fidélité avec laquelle elle reproduit les couleurs de votre environnement. La lumière du soleil ou la lumière naturelle offre le meilleur rendu des couleurs et a donc l’indice le plus élevé de 100. Mais les lampes à incandescence offrent également d’excellentes valeurs, car elles possèdent un spectre lumineux complet avec toutes les composantes de la couleur. L’indice de rendu des couleurs peut également atteindre la meilleure valeur qui est de 100 pour ces lampes à incandescence, mais aussi pour les lampes halogènes. Les lampes à économie d’énergie et les lampes LED n’atteignent pas encore tout à fait la même qualité de lumière. Si vous attachez de l’importance à un rendu des couleurs fidèle à l’original, vous ne devriez acheter que des luminaires dont l’indice de rendu des couleurs est d’au moins 90.

À une tension donnée, la puissance d’une lampe indique sa consommation d’énergie. Une ampoule de 60 watts consomme plus d’électricité qu’une lampe halogène de 40 watts, par exemple. Les lampes à économie d’énergie ont une puissance de 14 watts, les LED n’en ont que 5, c’est pourquoi il faut tenir compte de la consommation électrique des luminaires, surtout dans les pièces où la lumière brûle fréquemment et longtemps.

Le jeu de la lumière et de l’ombre : lumière directe contre lumière indirecte

Le choix entre éclairage direct et indirect joue également un rôle décisif lors de la création d’un concept d’éclairage. Dans le cas de l’éclairage indirect, par exemple, la source lumineuse est dirigée vers le mur ou le plafond et est réfléchie par celui-ci. Cela crée une lumière douce et diffuse qui crée ensuite une atmosphère accueillante et fournit un éclairage de fond accueillant. Cependant, la lumière indirecte fatigue les yeux plus rapidement que la lumière directe et ne convient donc pas à la lecture ou à un travail plus long et plus concentré. Les sources de lumière directe, également appelées lumières d’accentuation, peuvent être des spots ou des lampadaires, par exemple, qui mettent en scène des objets individuels tels que des tableaux ou d’autres œuvres d’art. Des sources de lumière directe sont également nécessaires pour l’éclairage de travail ou le plan de travail dans la cuisine. Pour la plupart des pièces, une combinaison d’éclairage direct et indirect est utile, une combinaison d’éclairage de fond, d’éclairage d’accentuation et d’éclairage de travail étant recommandée.

Le couloir : pour un accueil digne

La première impression compte ! Il vaut donc la peine de vous offrir, à vous et à vos invités, une réception amicale et lumineuse. Mais attention, une entrée lumineuse peut sembler amicale, mais la luminosité seule ne crée pas une atmosphère agréable. Une bonne sensation d’espace n’est créée que par le jeu de l’ombre et de la lumière. Par conséquent, pour créer un éclairage général lumineux, non éblouissant et, si possible, graduel, vous devez installer des spots, des lattes d’éclairage, des plafonniers ou des lèche-mur intégrés au sol ou au plafond. Des luminaires décoratifs muraux, suspendus ou standard peuvent ensuite être ajoutés, qui apportent des accents lumineux supplémentaires et améliorent visuellement la zone d’entrée.

Le salon : la lumière pour les réunions sociales

Le salon est un espace très polyvalent et également fréquemment utilisé. Cela devrait également se refléter dans l’éclairage. La combinaison d’un éclairage de fond indirect, d’un éclairage d’accentuation avec de petits spots et d’un éclairage direct pour le coin lecture est ici idéale. Le nombre de sources lumineuses doit également être en fonction de la taille de la pièce. Ainsi, une pièce d’environ 20 mètres carrés doit être éclairée par au moins trois, voire cinq lampes d’un blanc chaud, car les grandes salles de séjour paraissent plus confortables lorsqu’elles sont remplies de plusieurs petites sources lumineuses. Il est important de positionner correctement les lampes. Lorsque la lumière de lecture est nécessaire, il est préférable d’utiliser un luminaire standard réglable en hauteur. Une lampe de table peut être placée sur la table basse, mais elle ne doit pas être trop grande pour ne pas gêner la vue. Au-dessus du buffet, des luminaires suspendus font bonne impression. Plus les luminaires sont suspendus bas, plus ils semblent confortables. Sur le canapé, en revanche, des modèles muraux pivotants offrent un éclairage flexible. Un luminaire supplémentaire au sol apporte une lumière générale dans la pièce.

Pour la pièce autour de la télévision : les forts contrastes de luminosité comme ceux d’un téléviseur fatiguent les yeux, ici un éclairage de fond par une source de lumière indirecte derrière l’écran a un effet équilibrant.

La chambre à coucher : pour des heures douces

Dans la chambre à coucher, une lumière indirecte graduelle d’un blanc chaud crée une atmosphère relaxante. Les rats de bibliothèque montent également une lampe de lecture avec une lumière directe sur le lit. Si vous préférez une atmosphère plus chaleureuse, utilisez une lampe de chevet avec abat-jour au lieu d’un projecteur. Les lampes à faible consommation d’énergie sont suffisantes ici. Par exemple, des ampoules à économie d’énergie de cinq watts ou des lampes LED de trois watts.

Si votre garde-robe se trouve dans la chambre de sorte que la pièce serve également de dressing, il est important d’utiliser un plafonnier avec un bon indice de rendu des couleurs. Vous pouvez facilement distinguer des couleurs très similaires comme le noir et le bleu foncé ou le blanc et le beige. Le système de projecteur est pratique et il est préférable de le monter sur un rail au plafond, à une distance d’environ 50 à 80 centimètres de l’armoire. L’éclairage sans ombre du miroir de l’armoire, en revanche, peut être obtenu avec deux luminaires blindés montés à gauche et à droite.

La cuisine : en tant que centre et point de rencontre

Lors de la préparation des repas, tout comme dans le vestiaire, un bon rendu des couleurs est important. Les lampes LED, fluorescentes ou halogènes en blanc chaud sont donc adaptées aux plans de travail et aux zones de cuisson. L’éclairement doit être de 500 à 650, avec des lampes qui n’éblouissent pas et ne projettent pas d’ombres portées. Les luminaires doivent être bien montés sur la face inférieure des éléments muraux ou sur la hotte au-dessus de la table de cuisson. Si la cuisine dispose d’un espace repas avec table et chaises, l’éclairage doit être adapté à la taille de la table. Les lampes suspendues au plafond sur un long câble sont adaptées à cet usage. Cependant, les lampes à suspension ne doivent pas être montées trop haut, sinon elles éblouiront les invités assis à table. Si vous voulez pouvoir regarder votre interlocuteur dans les yeux pendant que vous mangez, les luminaires doivent donc être suspendus à environ 55 centimètres au-dessus du plateau de la table. Dans l’idéal, les lampes devraient également être réglables en hauteur.

Le bureau à domicile : la bonne lumière pour une concentration totale

Dans le bureau à domicile, l’éclairage général devrait avoir une luminosité de 300 à 500 et être nettement plus blanc que dans les autres pièces d’habitation, afin de favoriser la concentration et de garder les yeux éveillés plus longtemps.

La lumière doit venir de la gauche pour les droitiers, mais de la droite pour les gauchers. De cette façon, il ne projette pas d’ombres gênantes lorsqu’il écrit ou dactylographie. Les lampes de travail doivent également être flexibles afin que le cône lumineux puisse toujours être adapté aux besoins personnels. D’ailleurs, la lumière directe ne doit pas toujours être sous la forme d’une lampe de bureau classique sur la table. Les luminaires suspendus ou les luminaires standards conviennent tout aussi bien, à condition qu’ils puissent être facilement tournés de manière à ce que la lumière frappe la surface de travail là où elle est nécessaire.

Pour les longs travaux sur écran de télévision, tout comme pour la télévision, un éclairage de fond est également important pour soulager les yeux.

La salle de bain : comme une oasis de bien-être

Dans la salle de bain, l’éclairage des miroirs joue le rôle le plus important, à côté de l’éclairage général, pour lequel une lumière blanche chaude est généralement suffisante. Une lumière particulièrement belle est fournie par deux luminaires montés à droite et à gauche du miroir avec un diffuseur en verre opale nuageux. Les taches directionnelles, en revanche, projettent une ombre trop dure sur le visage, ce qui peut être gênant, notamment pour le maquillage ou le rasage. Un bon rendu des couleurs est donc important devant le miroir de la salle de bains, tout comme dans le vestiaire. Veillez également à ce que toutes les lampes des salles de bains soient protégées par un indice de protection IP44, afin que les éclaboussures d’eau ne puissent pas les endommager.